Projets et esquisses faits par Pascal Corsi Architecte dans le Rhône

 

 

La conception d’un projet d’architecture débute toujours par une phase d’études. L’architecte prend en compte les demandes et les envies du maître d’ouvrage, les analyse et les transpose en projet d’architecture. Ainsi, les mots, les demandes et les souhaits se transforment en plans de maison et villa contemporaine, d’appartement moderne, de commerce ou de bureaux. De simples croquis d’architecte deviennent alors des murs, des fenêtres, des planchers, des  toits…bref des espaces architecturaux à vivre.

Dans cette phase étude, des critères de confort, d’économie d’énergie telle la basse consommation, la volonté d’une maison contemporaine bioclimatique ou passive, la mise en œuvre de photovoltaïque ou chauffe-eau solaire, la conformité RT 2012 et bientôt RT2020, l’envie de toitures végétalisées, de récupération d’eau de pluie seront abordés afin de trouver les solutions qui conviennent aux envies et au budget de construction initial.

 

Saint-Didier-au-Mont-d'Or

Construction d'une maison à Saint-Didier-au-Mont-d'Or (69)

C’est une maison contemporaine à multi-corps qui est proposée. Elle permet de rester dans la simplicité des volumes ce qui est un atout dès lors que les toitures souhaitées ne sont pas plates. Cela correspond également à la majorité des constructions avoisinantes ce qui pourra être perçu comme une volonté d’intégration.
Ce sont deux volumes qui sont proposés, de taille, de géométrie et d’orientation différentes.  L’un se pose comme un écran au vent du nord et du fait de sa hauteur protègera ainsi les espaces extérieurs et l’entrée. L’autre volume, plus bas et pas tout à fait parallèle au premier, permet de réorienter la composition vers la « percée » visuelle au Sud et d’offrir un angle d’ouverture vers cette direction.
Résolument contemporains, ces volumes proposent un traitement extérieur différent selon les façades.
En effet, celles qui se font faces sont proposées revêtues de Zinc ou de bacs acier laqués « façon zinc », signe extérieur de qualité. Ces façades « dialoguent » ainsi ensemble.  C’est également entre ces façades que se situe l’entrée. Ce revêtement se retrouvera également en couverture afin d’obtenir une l’homogénéité plus large. Une particularité de teinte est affirmée sur la partie des espaces de jour avec une teinte plus chaude. 
Enfin de larges baies vitrées et de longs balcons servant également de protections solaires d’été accompagnent la conception résolument contemporaine.

Genilac

Construction d'une maison à Genilac (42)

Le terrain légèrement en pente vers le Sud impose de fait une implantation de cette maison moderne la plus haute possible sur le terrain tout en respectant le retrait imposé par le PLU à savoir 5 m des limites. La maison propose une forme d’équerre qui permet notamment d’ouvrir le plus possible de linéaire de façades vers les orientations Sud et Ouest.
Cette forme permet également de se prémunir des éventuelles co-visibilités avec les futurs voisins notamment à l’Est.
Les deux branches de l’équerre abritent respectivement les chambres et le bureau à l’Est et les espaces de jour au Sud et à l’ouest, La chambre parentale trouve également sa place de ce côté avec une terrasse en connexion avec la grande terrasse du Sud.
Comme expliqué précédemment, la maison adopte une forme d’équerre, forme assez logique compte tenu des orientations, des avoisinants  et la morphologie du terrain.
Les deux branches sont sensiblement identiques en surface mais sont traitées différemment. 
La « branche » des espaces de jour propose une première façade relativement fermée du fait de son exposition au nord. Elle est revêtue de tasseaux de bois ( mélèze de Sibérie) qui lui procureront un aspect chaleureux dès l’arrivée. L’exposition Nord assurera le maintien dimensionnel et d’aspect à ces tasseaux puisque non exposés aux rayons du soleil direct.
A contrario, les façades Sud et Ouest de la « branche » des espaces de jour sont largement ouvertes afin de profiter du paysage et de luminosité. Une dépassée de dalle permet de se protéger en été des rayonnements directs aux heures les plus chaudes. Un complément d’occultation est apporté par des lames brises soleil orientables et relevables. La « branche » des espaces de nuit est plus simplement traitée. 

Bron

Réaménagement d'une maison à Bron (69)

Il s’agit une maison ancienne d’ouvrier de 1953, construite sur une base en mâchefer sur 3 niveaux. La structure est simple avec un refend unique Nord-Sud (mur porteur).

Elle présente une volumétrie atypique du fait de sa couverture dissymétrique.  Cela permet d’avoir une grande façade Ouest et une façade Est réduite.

Elle est implantée en retrait de la  rue tout en laissant une surface confortable de terrain au Sud et à l’Ouest

Le niveau en contact avec le sol est, comme quasi systématiquement à l’époque, un niveau non habité car technique avec un garage, un atelier et divers espaces de rangement et stockage.

Il présente cependant deux avantages importants pour la réflexion notamment, deux grandes ouvertures plein sud (anciennes portes de garage) et une hauteur libre de 2.50 m.

Il est également très peu enterré (seulement une petite partie à l’Est).

Le niveau principal est donc le niveau médian. Il se situe approximativement  à  1.00 m du sol. Une dalle maçonnée le sépare du sous-sol. Il présente une grande pièce, une chambre, une Sdb et un WC. Un escalier central donne accès à l’étage. Ce dernier est en partie sous toiture, n’occupant donc pas la globalité de la surface. Un plancher bois le sépare du niveau principal.

Il s’agit d’une part de profiter du niveau bas pour le transformer en espace à vivre en lien avec le terrain, et d’autres part de transformer les autres niveaux afin de trouver les  5 chambres et 3 Sdb demandées.

le hall d’entrée sera positionné à mi-hauteur entre le niveau 0 (ex sous sol) et le niveau 1 afin d’éviter d’une part la descente  trop grande depuis  l’entrée sur la parcelle et d’autres part afin de ne pas ressentir les 3 niveaux complets.

Le hall ainsi crée donne accès aux espaces de jour en descendant seulement ½ niveaux et accès à la partie privative (chambre parents) en montant seulement ½ niveau. Depuis ce niveau une volée d’escalier repart pour aller au niveau le plus haut en s’enroulant également autour du vide. Ce vide est ainsi crée sur les 3 niveaux dans lequel s’installe cet escalier unique, pouvant être dessiné comme un objet. Il joue un rôle de filtre depuis le hall et permet également une interaction  entre tous les espaces.  Enfin ce hall, grâce à son ½ niveau en dessous du niveau « privatif » bénéficie ainsi d’une grande hauteur, en accord avec l’escalier qui s’y déploie.  La baie vitrée en façade est agrandie pour amener toute la lumière nécessaire à ce volume.

En extérieur, l’auvent est réalisé par une structure en portiques bois couverte en matériaux translucides. Reste toujours une place de parking abritée et propose également en se poursuivant à L’ouest un à  vélos tout préservant la luminosité de la cuisine. Cette proposition actualisée vise à utiliser tous les atouts de la maison, et à la réinscrire dans le présent en lui redonnant une cohérence fonctionnelle avec les actuelles utilisations des espaces à vivre au quotidien.

Lyon 8

Réaménagement et extension d'une maison à Lyon 8 (69)

Il s’agit d’un projet de rénovation et d’extension d’une maison ancienne au 25 de la rue Emile Combes, à l’angle de la rue de Péricaud, dans un quartier pavillonnaire du début du XIXe siècle, à Lyon 8e. La maison est implantée à l’ouest de la parcelle et respecte un alignement de 4 m sur la rue Emile Combes. Cela offre une large portion de terrain au sud-est. L’étude de l’implantation, de l’orientation et du rapport au voisinage montre qu’il est plus pertinent de développer l’extension de plain-pied au nord-nord-est bâti existant. Cette solution a plusieurs avantages. Elle permet de construire une façade harmonieusement insérée sur la rue Emile Combes mais aussi de préserver le jardin au sud, actuellement intime et en rapport direct avec la maison par l’intermédiaire d’un petit balcon. Ensuite cette configuration apporte de l’intimité à l’ensemble de la parcelle ce qui permet l’aménagement d’une large terrasse en relation avec une piscine sans s’exposer aux regards. Enfin, les espaces extérieurs ainsi créés bénéficient d’une orientation sud-est.

La maison existante est réaménagée en maintenant les espaces de vie au rez-de-chaussée et les espaces nuit aux étages notamment  la chambre parentale à l’étage et les chambres d’enfants dans les combles. L’entrée est aménagée dans la pièce face aux escaliers, on rejoint ensuite un vestibule d’où l’on accède aux espaces cuisine et repas rassemblés dans une pièce unique, au salon et aux étages par l'escalier existant.

L'espace de vie  s'organise autour d'un îlot qui sépare l'espace cuisine de la salle à manger. Le rez-de-chaussée est équipé d'une salle de bains avec WC à destination des invités résidant dans la chambre d'amis / bureau, aménagée dans l'extension.

Lyon 9

Réaménagement et extension d'une maison à Lyon 9 (69)

Il s’agit d’un réaménagement complet et de l’extension d’une maison à Lyon 9.
Cette petite maison  dispose d’un niveau en rez de jardin très bas en plafond (moins de 1.90 m). Il s’agira donc de rehausser le plancher haut de ce niveau et de réaménager ainsi les deux niveaux.
La toiture des garages sera aménagée en terrasse et relié à un balcon qui en plus de servir de protection solaire permettra l’accès au jardin sans repasser par l’intérieur.  Par ailleurs, ces garages seront aménagés en surface habitables. 

Oullins

Extension d'une maison à Oullins (69)

La  maison existante est une construction typique des années 40/50, construite sur une parcelle longiligne, ce qui lui confère une géométrie particulière. C’est le cas de beaucoup d’autres maisons dans ce quartier du fait du découpage parcellaire spécifique. En effet, les parcelles très étroites et longues contraignent les constructions à une implantation  plus étroite afin de permettre l’accès à l’arrière de la parcelle depuis la rue. Les constructions s’élèvent alors sur 2 ou 3 niveaux (ou plus) afin d’obtenir la surface habitable souhaitée.
Une extension en 2010 a déjà été réalisée afin d’augmenter la surface au sol notamment pour les espaces de jour.
L’agrandissement de la famille amène aujourd’hui à envisager une nouvelle extension dans le but d’avoir de nouvelles chambres notamment.

Le projet d'extension présente deux volumes aux formes et matériaux différents, mais contiguës et communiquants. Cette différenciation est souhaitée du fait de la position de ces volumes. L’un est construit en hauteur sur des poteaux, l’autre est une surélévation de l’extension déjà réalisée. Ainsi, seul le volume surélevé sera visible de la rue.
Cette conception permet également de ne créer que 25 m² d’emprise supplémentaire (pour 31 m² supplémentaires autorisés). Le reliquat correspondra à l’abris de jardin existant dont la surface sera réduite. 
Le projet vient donc s’accoler au pignon de la maison existante ce qui assure une relation directe entre l’extension projetée et la circulation de la maison à l’étage.
Le premier volume est construit sur des poteaux de bois et son emprise vient en limite séparative Est. Cette position surélevée permet d’une part de conserver l’entrée de la maison à sa place actuelle et d’autres part de préserver les places de parking existantes. 
Sa volumétrie s’accorde à celle de la maison notamment en adoptant une couverture à  2 pans avec une pente identique. Orientés au nord, les espaces concernés, chambres et circulation, s’ouvrent largement afin de bénéficier d’une belle et généreuse lumière. Enfin, visible depuis la rue et afin d’affirmer un caractère urbain, ce volume est revêtu de zinc a joints debout ou d’un produit acier similaire de teinte « chaude » brun/rouge.
Le second volume quant à lui, vient s’installer en surélévation de la précédente extension. Ainsi il préserve également l’accès au jardin et permet par le décalage engendré une ouverture au sud pour le premier volume. Comme ce dernier, il reprend les caractéristiques architecturales de l’existant à savoir un volume enduit et un toit plat.  Un balcon s’ouvrant sur le jardin vient agrémenter la suite parentale prévue dans ce volume.
Ce projet s’inscrit dans la continuité des évolutions de cette maison. Son caractère moderne affirmé et sa conception architecturale contribuent à  la transformation logique de la maison initiale qui s’est dans un premier temps étendu à l’horizontal pour des espaces de jour et qui maintenant s’étend à la verticale pour trouver 2 nouvelles chambres. Cette extension oportuniste permet egalement une nouvelle présence de la maison sur le front bati de la rue de la buissière.

Villeurbanne

Transformation d'un local commercial en logements

à Villeurbanne (69)

Il s’agit de transformer un espace commercial de rez de chaussée en appartements destinés à la location.
Un accès depuis le hall général existant permet de créer un hall secondaire qui évite d’avoir des accès directs depuis la rue.
Les 3 appartements ont ainsi la totalité de la lumière naturelle pour l’espace principal.

20 Ruette aux Loups - 69660 Collonges-au-Mont-dʼOr
et 128 avenue Thiers Lyon 6e

06 08 35 22 09

Pascal Corsi Architecte - Sarl d'Architecture inscrite à l'Ordre des Architectes sous le n°S19388